Édouard a testé l’excursion Shark Quest

Depuis mon enfance, j’ai été fasciné par ces créatures étonnantes et après une visite dans un aquarium, je savais que je voulais passer ma vie à plonger avec autant d’espèces différentes que possible.
J’ai eu la chance de voir toutes sortes de requins dans la nature et j’ai toujours voulu en ajouter de nouveaux à mon journal de bord, alors quand on m’a dit que j’étais parti pour le sud de la mer Rouge lors de la toute première expédition Shark Quest, je savais que j’allais être dans mon élément. Ce serait aussi mon premier voyage vers le sud, donc j’étais excité de voir comment il se compare au nord de la mer Rouge.

 

Départ vers Marsa Alam

Le vol jusqu’à Marsa Alam s’est déroulé sans douleur. Je voyageais avec mon copain Jeremy, un plongeur de sauvetage avec une histoire de voyage en mer Rouge similaire à la mienne, mais avec moins d’expérience. Il serait intéressant d’avoir son point de vue sur la semaine ainsi que le mien.

 

A bord du Mistral

Nous avons été accueillis à l’arrivée par l’équipe au sol et après avoir ramassé nos sacs, nous avons été emmenés au bateau.
Le Mistral serait le navire que nous appellerions à la maison pour la semaine. Un navire à coque d’acier plutôt que le bois du Whirlwind sur lequel j’étais l’année dernière, le Mistral est incroyablement stable dans l’eau. Son grand salon et sa salle à manger sont très confortables et lumineux, les cabines se trouvant sur les ponts supérieur et inférieur. J’étais dans une cabine du pont inférieur, un double lit double superposé sous un lit simple.

Nous nous sommes tout de suite sentis chez nous, bien accueilli par l’équipage et notre guide de la semaine, Yassir.  Après avoir passé la première nuit à bord, nous avons déménagé sur notre premier site pour faire notre plongée de contrôle. Le site choisi pour démarrer était Ras Torombe, un système récifal coloré assez proche du rivage à une heure environ au nord de Port Ghalib.

RAs torombe ocean

Il y avait beaucoup de poissons et de corail pour nous tenir occupés, avec des douzaines de raies pastenagues cachées sous les rochers et quelques petits nudibranches pour tester nos talents de repérage.

J’ai décidé de refaire une plongée de nuit alors après un excellent repas et après avoir pris des pilules contre le mal de mer.

 

La flexibilité de l’excursion Shark Quest

Avant d’aller plus loin, il vaut la peine de parler un peu de l’itinéraire lui-même. Le Shark Quest est un peu différent des autres voyages dans le sud de la mer Rouge, car plutôt que de suivre une liste de contrôle concrète des plongées, le plan peut être beaucoup plus flexible.
S’il y a des requins sur un site, nous y traînerions pour faire le plus de rencontres possibles. Si ce n’est pas le cas, nous passons à autre chose. D’après les renseignements de la semaine précédente, notre principale zone d’attaque serait les Frères, car c’est là que la majorité des observations de requins ont eu lieu.

En conséquence, nous passerions 3 jours à plonger autour des deux îles avant de passer à Daedalus.

 

Chasse aux requins

Le lendemain matin, il était temps d’aller chasser le requin !

En descendant vers le plateau sud sur Little Brother, nous avons traîné en attendant d’être rejoints par les requins. Il y avait des poissons partout, plus d’Anthias qu’on ne pouvait en secouer un bâton et une tortue qui rongeait quelques éponges cachées parmi le corail mou. Nous avions quelques petits requins de récif qui nageaient avec nous, mais lorsque le bateau est arrivé, nous avons été accueillis par une paire de magnifiques pointes blanches océaniques. Chacun mesurait entre 1,5 et 2 m de long et nous approchait à tour de rôle pour voir ce qui se passait.

requins

J’étais émerveillé par ces animaux sereins, naviguant calmement en même temps que leurs grandes nageoires pectorales en forme d’ailes, avec des éclaboussures blanches sales sur les pointes. Ils étaient accompagnés d’un petit banc de poissons pilotes, désireux de s’emparer des restes de nourriture laissés par le requin.

Bientôt, il était temps de refaire surface  mais nous avons décidé de passer la prochaine plongée sous le bateau à traîner avec les requins. Il n’y en avait qu’un seul avec nous au moment où nous sommes entrés, mais nous ne nous en souciions pas, je n’ai même pas remarqué l’heure, mais nous la surveillions depuis une heure. Le requin a passé tout son temps à venir nous voir de très près avant de repartir

La dernière plongée de cette journée a été passée sous le bateau avec 4 pointes blanches océaniques. Les autres se dirigeaient vers l’Aida mais mon pote et moi étions là pour voir les requins. Nous avons eu droit à une rencontre personnelle fantastique avec les animaux qui s’approchaient un à la fois, le reste du haut-fond suspendu au bord du viz, chacun mesurant environ 2m de long et nous remplissant Jeremy et moi d’un respect et d’une crainte qui me fait encore frissonner le long de ma colonne vertébrale.

 

Deuxième jour

Le deuxième jour sur Big Brother  avec 3 superbes plongées autour des différents points des îles.

Nous avons eu droit à de superbes plongées, dérivant sur les murs parmi les coraux et les poissons, jetant un coup d’oeil plus loin dans la Numidia et traînant avec le Humphead wrasse et les Oceanic whitetips bien sûr.  Daedalus a tenu à nous saluer quand le soleil s’est levé sur le sud de la Mer Rouge et nous étions tout aussi désireux d’aller dans l’eau !

Nous nous sommes dirigés vers le plateau nord pour chasser quelques requins et nos bons amis les Océaniques étaient là en abondance. Revenir à la dérive le long des murs était une façon incroyable de passer une matinée, avec les bancs de poissons qui tournoyaient autour de nous tout au long de la descente.

banc de poissons

Les deux plongées suivantes étaient tout aussi belles, trébuchant sur l’Oceanic, le Humphead wrasse et le magnifique corail mou, avec le courant nous tirant le long, il était difficile de savoir où regarder. La ville d’Anemone City était un point culminant particulier, d’immenses étendues d’anémones et des centaines de poissons-clowns désireux de poser pour des photos.

J’en ai profité pour visiter le phare à ma pause en surface, grimpant jusqu’au sommet pour une vue aérienne de l’atoll et de la mer environnante. Un thé égyptien rafraîchissant et une fumée de shisha avec les gardiens de phare m’attendaient au fond, où nous avons parlé de nos origines et de notre amour de l’Egypte, des requins et de la mer. J’aurais aimé rester plus longtemps, mais la cloche de plongée m’appelait.

 

Pendant la nuit, nous sommes allés à Elphinstone pour voir ce que nous pouvions y trouver.
Les conditions de surface se sont dégradées et nous avons tous décidé d’aller chasser le dugong à Ras Torombe dans les prairies marines. Notre première plongée a été un récif peu profond et coloré avec des douzaines de rayons bleus sous les coraux. Nous avons été rejoints le long du chemin par un grand Remora qui s’est rapidement verrouillé sur moi. En raison de sa taille, nous étions sûrs qu’il devait revenir de quelque chose de magique. Et bien sûr, lors de la deuxième plongée, nous l’avons trouvé.

Tortues de mer

Deux énormes tortues se nourrissaient de l’herbier marin, chacune devait peser plus de 250 kg et elles se sont éloignées des pousses, complètement indifférentes à notre présence. Pas de dugongs mais je suis toujours heureux de voir des tortues.

Nous avons passé la dernière s’approchant chacun de nous à tour de rôle et posant pour nos photos. La troisième plongée était au nord de Little Brother, prenant le zodiac et dérivant vers le bateau sur le courant. Les conditions de surface rugueuses ont caché une plongée calme, et la croisière de retour au bateau était étonnante.

coraux egypte

Des coraux mous vibrants, un gigantesque Humphead Wrasse et beaucoup de poissons de récif à voir, le courant nous a lentement poussé jusqu’à la maison. Comme une cerise sur le dessus, il y avait des pointes blanches océaniques qui nous saluent lorsque nous sommes entrés dans l’eau et de nouveau sous le bateau lorsque nous l’avons quitté. Le lendemain matin, nous nous sommes réveillés tôt pour voir si nous pouvions trouver des Hammerheads. Sur le plateau méridional, les requins marteaux se sont révélés insaisissables.

Après la plongée du matin, nous nous sommes concentrés sur Big Brother, avec notre première plongée sur l’épave du Numidia pour retourner à notre bateau. Il n’y a pas beaucoup d’épaves dans le sud de la Mer Rouge, donc les deux sur Brothers seraient la seule rouille que nous verrions. Peu importe, ce n’est pas ce pour quoi nous étions là ! En descendant lentement jusqu’à l’épave, en passant devant une curieuse pointe blanche océanique, j’ai été impressionné par la quantité de corail.

Bien qu’il y ait beaucoup de choses à voir à des profondeurs récréatives, la plus grande partie de l’épave a dépassé les 40 m. Après avoir jeté un coup d’œil, nous nous sommes vite éloignés le long du mur. Tout comme Little Brother, les murs sont recouverts de coraux durs et mous, de poissons de toutes les formes et tailles et de bancs d’Anthias que vous pourriez mesurer par milliers.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *